AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Des bourses pour les classes moyennes?

Aller en bas 
AuteurMessage
Captain K
petit père du peuple
petit père du peuple
avatar

Nombre de messages : 1757
Age : 33
Localisation : Palais d'Eté
Emploi : Chef
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Des bourses pour les classes moyennes?   Mer 19 Sep - 11:46

Bourses universitaires : le gouvernement veut aider les classes moyennes
LE MONDE | 19.09.07 | 09h07 • Mis à jour le 19.09.07 | 09h07

La ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, devait présenter en conseil des ministres, mercredi 19 septembre, "une nouvelle architecture pour le financement de la vie étudiante". Premier volet du chantier "conditions de vie étudiante", un des cinq chapitres ouverts parallèlement à la loi du 11 août sur l'autonomie des universités, ces mesures visent à rénover le système des aides sociales pour les étudiants. La dernière revalorisation importante des aides datait de 1998.


"Le but est de corriger les injustices du système actuel qui exclut un nombre considérable d'étudiants des classes moyennes, de simplifier une architecture complexe et illisible et de valoriser le mérite et la mobilité étudiante", a confié au Monde la ministre.

Le projet prévoit d'augmenter le nombre de bénéficiaires et le montant des aides accordées par l'Etat sur des critères sociaux et universitaires. Pour les 100 000 étudiants très modestes dont les familles gagnent moins de 7 000 euros par an, un nouvel échelon sera créé dès 2008.

Ces étudiants bénéficieront d'une revalorisation de leur bourse de 4,5 %, soit 3 921 euros par an, au lieu de 3 753 euros. Ce coup de pouce s'ajoute à la revalorisation générale des bourses de 2,5 % pour 2007, annoncée en juillet.

Le plan prévoit en outre une augmentation du nombre des étudiants boursiers. A la rentrée 2008, 50 000 jeunes supplémentaires seront inscrits à l'échelon minimum qui permet de bénéficier de la seule exonération des droits d'inscription et de Sécurité sociale.

Les frais d'inscription à l'Université varient, selon le niveau d'études, de 165 euros en licence à 326 euros en doctorat. Quant à la protection sociale, c'est un forfait annuel de 192 euros.

Pour aider les classes moyennes, pas assez riches pour bénéficier de la demi-part fiscale ni assez pauvres pour avoir droit aux bourses d'Etat, le gouvernement ouvre à toutes les familles non imposables le droit aux bourses "de mobilité internationale" et de "mérite". Ces aides étaient jusqu'alors accessibles aux seuls boursiers sur la base d'un certain nombre de critères : 15 000 étudiants étaient titulaires d'une bourse de mérite, et 15 000 autres d'une bourse de mobilité internationale. Selon le ministère, le nombre de bénéficiaires devrait doubler dès 2008, pour atteindre 60 000 étudiants.

Pour réduire l'opacité et la complexité du système, le plan de Mme Pécresse prévoit aussi d'autres mesures. Le système d'attribution sera largement refondu et le nombre de dispositifs d'aide réduit. Désormais, au lieu des 18 critères d'attribution, seuls deux seront pris en compte : les revenus du foyer fiscal auquel est rattaché l'étudiant et le nombre d'enfants à charge de ce foyer.

UN COÛT DE 100 MILLIONS D'EUROS

Les Crous (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) deviendront les interlocuteurs uniques des étudiants en matière d'aides sociales. Ils seront chargés de verser celles-ci, mais aussi de contrôler l'assiduité qui conditionne le versement des bourses et qui sera renforcé. Le ministère souhaite instaurer un pointage semestriel avec relevé de notes de l'étudiant.

Outre la réforme des bourses, la nouvelle architecture proposée par Mme Pécresse prévoit de développer un système de prêt garanti par l'Etat et remboursable à longue échéance. Des discussions débuteront dans les prochaines semaines avec les banques pour fixer le cadre de ce projet.

La plupart des réformes annoncées s'inspirent du rapport du député (UMP) de Haute-Loire Laurent Wauquiez sur les conditions de vie étudiante, remis en juillet 2006 au premier ministre d'alors, Dominique de Villepin. Dans ce document, M. Wauquiez, aujourd'hui porte-parole du gouvernement, préconisait une réforme en profondeur du système des bourses dont il évaluait le coût entre 150 et 500 millions d'euros selon les différents schémas retenus.

Le coût du dispositif finalement retenu s'élèvera à 100 millions d'euros, qui seront inscrits au budget 2008. La ministre n'a pas retenu l'une des principales revendications des organisations étudiantes, le versement d'un dixième mois de bourse au lieu des neuf actuels. Cette idée avait été reprise par M. Wauquiez dans son rapport, sous la forme du versement d'une "allocation de rentrée universitaire". Il en avait évalué le seul coût à 90 millions d'euros.


Catherine Rollot

_________________
Is a starman waiting in the skyyyy?

http://pichenettes.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pichenettes.toile-libre.org
 
Des bourses pour les classes moyennes?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La paupérisation des classes moyennes en Europe
» Faites-vous partie des riches, des pauvres ou des classes moyennes ? Un graphique pour le savoir.
» difficultés pour comparer 2 moyennes
» rattrapage de bourses pour des dossiers rendus 5mois apres ???
» Classes bilangues en collège : combien d'heures dans votre DHG pour chaque langue ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du journal Le Cri Du Fennec :: Et si on se prenait au sérieux ? :: Le fennec fait de la politique-
Sauter vers: