AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sur la plage abandonnée, fennecs et crustacées

Aller en bas 
AuteurMessage
Steph
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 2231
Age : 38
Localisation : out from out there
Emploi : on parle pas de choses qui fâchent
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Sur la plage abandonnée, fennecs et crustacées   Ven 6 Juil - 12:58

Voilà un titre qui peut donner.

Je fais court pour le pitch...

"Putain, je viens de me niquer le doigt!" balance K qui vient effectivement de se le coincer entre la sardine et le maillet... Forcément, ces vacances en camping qu'il a accepté avec son équipe journalistique, il les sentait pas du tout. "Ca sera une bonne expérience de groupe, ça va resserrer les liens de l'équipe. On pourra peut-être arriver à faire un journal crédible en rentrant. Ca a fonctionné dans l'entreprise dans laquelle j'étais stagiaire. Psychologiquement, ça rebooste." Leur avait dit Laureline, seule personne à ne pas être venu (elle a préféré partir en Italie avec son mec).

"Pourquoi t'utilises un maillet, t'es un peu con. Avec la pluie qui tombe, ça s'enfonce à la main quand même" Réponds Sale Gosse, un habitué des campings. "Par contre, on m'expliquera qui a eu cette idée de partir en Bretagne plutôt que sur la Cote?"

"C'est toi, mais tu t'en souviens plus. Tu veux que je te précise pourquoi?" Balance Ravachol occupé à essayer de creuser une tranchée dans le sol boueux (essayez, vous comprendrez, surtout sans pelle ce qui est le cas) "Tu as disserté sur le réchauffement de la planète et de la canicule pendant 4 heures en nous bourrant la gueule à l'alcool de prune et quand il y a eu vote, y avait plus que Fanch et toi..."

Les vacances partaient mal sur le campement fennec. Mais bon, après tous ces événements des années passées, le groupe s'était consolidé et le journal paraissait bon gré mal gré. Et tout le monde (sauf Laureline évidemment) était là. Nikita avait même pu être du voyage, il a eu une permission de son médecin traitant pour sortir de l'hôpital psychiatrique. Et oui, avec les nouvelles lois, la caniphobie est durement réprimée (d'autant que la nouvelle première dame est propriétaire d'un caniche, pour remplacer celui qui s'est fait éventrer par un grand mec cagoulé sous ses yeux).

De leur coté, les révolutionnaires profitaient d'un repos bien mérité après une année à oeuvrer pour la lutte des classes à l'ENS. Un camarade les a invités dans sa maison de famille bretonne. Un paysage splendide, une piscine, des terrains de tennis, le tout couvert, parce que vu le temps de merde... Vaut mieux. Le seul problème, c'est le bruit du camping qui n'est pas loin.
"Tant mieux" se dit Julien "nous allons pouvoir militer au milieu des ouvriers. En vacances ils écoutent mieux."
"Oui, mais alors, pas aux heures des repas. Parce que les merguez, j'en ai marre. Ca rappelle les meetings. On pourra faire ça à la plage" Envoie Marlène. "Déjà qu'on fait du social avec Samy depuis sa rupture avec..."
"Ne dit pas le nom, sinon ça va être la crise" Lui rappelle un camarade de la FSE (étonnant comme regroupement). L'évocation du nom interdit ferait ressurgir des blessures importantes à tous.

"Pour un rassemblement des militants, cette année, ce sera la Bretagne. Les camarades de Rennes nous accueillent d'abord à leur campus, et ensuite nous partons tous en camping. Ca sera sympa. J'ai appelé TF1, France 2, France 3 Bretagne. Comme ça on pourra évoquer la précarité des étudiants en vacances." Les propos tenus par Bruno au dernier congrès sonnaient justes. L'UNEF réunie, sauf la TUUD, ces chiens gâleux, ces réactionnaires, pour calmer les tensions nées durant l'année. L'AGE de Lyon est contente de partir loin de leurs soucis.
C'est dire si elle se sent mal, Chaïneze. En plantant sa tente Qechua 4 places, elle a cru voir passer Fils de Crao allant au bloc sanitaire.
"T'es fatiguée Chaïn'. Tu devrais faire une sieste." Lui propose Hélène, consciente que les derniers mois ont été durs.

Les vacances pouvaient commencer pour ces joyeuses bandes...

(Et Le CLE, me direz-vous? Patience...)

_________________
"On est puceau de l'horreur comme on l'est de la volupté. Comment aurais-je pu me douter moi de cette horreur en quittant la place de Clichy? Qui aurait pu prévoir avant d'entrer vraiment dans la guerre, tout ce que contenait la sale âme héroïque et fainéante des hommes?" L.F. Céline, Voyage au bout de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain K
petit père du peuple
petit père du peuple
avatar

Nombre de messages : 1757
Age : 33
Localisation : Palais d'Eté
Emploi : Chef
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: Sur la plage abandonnée, fennecs et crustacées   Dim 8 Juil - 11:25

Jour 1

Hallucinations

Une fois les tentes plantées, Captain K finit par se détendre (un peu). Le petit groupe se rassembla pour savoir quoi faire sous la pluie. Catwoman se hasarda à poser la question que tout le monde avait sur les lèvres: "bon, on fait quoi? parce que c'est bien joli, mais le temps est pourri!". Le Captain, face à l'air crétin de l'ensemble de la rédaction, ouvrit grand ses yeux, et s'exclama: "Quoi? vous me demandez quoi faire? Non mais je rêve? Quand il s'agit de bosser vous me brisez les valseuses, et dès qu'il s'agit de rien foutre vous savez plus quoi faire? Mais putain faîtes comme d'habitude! Dispersez vous et me faites pas chier!.
-Mais, chef, nous on sait pas foutre le bordel, si il n'y a rien d'organisé à la base, lance Bougabouga.
-bon alors on commence à bosser sur le numéro 9? proposa un peu sans espoir le rédac'chef. Mais qu'est-ce que..." Le temps de cligner les yeux, la rédaction avait fini de détaler pour trouver des occupations. "Evidemment... Cons de gauchistes..."

Les habitants du camping firent rapidement connaissance avec la bande de jeune qui venait de débarquer. Nikita avançait en comatant entre les rangées de tentes, en fermant les yeux chaque fois qu'il croisait un clebs. Ca restait encore difficile, mais les médocs faisait effet. "Gnnn... Faible chair... Gnnn... Délicat... Pelage.... Gnnnnnnnnoooonnnn... Calme.... Oui, pur.... Gnnnnni... Non, pas décevoir.... Gnnn.... MJJJJJ... Caaaalme". La demoiselle était toujours armée d'un fusil de sniper équipé de capsules tranquillisantes. De quoi refroidir les ardeurs de notre déséquilibré de service.
Le fusil faisait aussi peur à Ravachol (à moins que ce soit juste le fait que ça donnait des idées à K, et qu'il l'avait entendu murmurer dans le train que avec lui, "les capsules, elles seraient plutôt à base d'uranium appauvri, bande de gauchistes puants"). D'où, lla tranchée. Le hollandais dont le camping-car se situait juste sur l'emplacement d'à côté se demandait sérieusement se que pouvait bien foutre ce jeune français. "une coutume, peut-être?". De leur côté, Steph et Fanch regardaient leurs verres de pastis se remplir d'eau de pluie. A la vue de ces spectacles désolants, Cat se dit que, tant qu'à faire, mieux valait aller balader. Bouga s'incrusta: "On va jeter un coup d'oeil sur la marchandise locale".
Déambulant dans les travées du camping, nos deux jeunes amis se rendirent vite compte que la moyenne d'âge était sérieusement élevée. A part la fille du gérant, Bouga n'avait rien repéré. Soit trop jeune, soit trop faisandé. Cat, elle, commençait à se dire que, vraiment, on allait se faire chier dans ce bled pourri. Soudain, ils s'arrêtèrent tous les deux. Dérrière un camping car schleu, ils aperçurent le drapeau de l'Unef qui flottait. "Noon... qu'est-ce que..." En rampant, ils s'approchèrent du lieu.

Chain avait enfin trouvé ses Lexomills. Elle s'en enquilla deux avec un verre de vodka. Hélène était un peu inquiète, mais elle aussi avait besoin de décompresser, en même temps. Juliette feuilletait le bouquin d'histoire de l'Unef par Yassir Fichtali pour la 485ème fois, la Driole feuilletait Jeune & Jolie, Adrien un roman de gare, et Romain n'arrivait toujours pas à monter sa tente -Pascaline avait fini par abandonner l'idée de lui expliquer le concept de sardine quand il lui avait répondu qu'il n'avait pas faim. Elsa, elle, ne faisait rien. On lui avait donné l'ordre de ne rien faire, de profiter. Alors, la pauvrette, elle était toute chamboulée. Elle regardait dans le vide, un filet de bave s'échappant de sa bouche entrouverte. Dans son champs de vision réduit, cependant, elle cru apercevoir... Putain non... Une étincelle dans son regard... "Raaaa des gauchiste!!!" Elle s'était redressée en hurlant, pointant son doigt dans la direction d'un fourré.

"Merde!" Nos deux amis éclaireurs firent un mouvement de recul. Il partirent en rampant sous le camping-car teuton.

"Mais putain je vous dit que je les ai vus!" Bruno sortait de sa tente. Il se demanda si, vraiment, cette AGE n'avait pas plutôt besoin de 2 mois en HP. Chain était en bad trip sévère - ça lui avait fait tout mal dans sa tête quand elle avait entendu le mot "gauchiste". Elsa était tremblotante, allongée par terre, retenue par Romain, Adrien et Hélène. La Driole, en sursautant, s'était renversé dans son transat, et le parapluie s'était refermé sur lui. Il courait dans tous les sens en beuglant de "rallumer la lumière!!!". C'est pas gagné...

Musique d'accompagnement

"Eh les gars, on a repéré l'Unef!". La rédaction se réunit. "C'est pas possible..., gromela Ravachol... ils vont vraiment nous faire chier pendant longtemps...
-En même temps, pour l'instant ils sont persuadés qu'on est que des hallus. Autant en profiter"
K approuva tant de bon sens de la part de Clem. En même temps, en terme d'hallus, il était plutôt bien placé. Et puis ça allait permettre de souder son équipe. Des casses-couilles, si on est leur seule cible, ça devient vite invivable. Avec l'Unef dans le coin, ça allait le libérer un peu.
"Rangez tout ce qui pourrait faire penser de l'extérieur que nous sommes là.
-Tu parle de la pancarte "interdit aux stals" qu'a planté Ravachol?
-Entre autres. On va leur en faire baver. Faites gaffe quand vous vous promenez. Ils ne doivent pas se douter qu'on est là, pour l'instant."
Nikita frétillait. Il avait plein d'idées sadique. Ravachol imaginait déjà vider des capsules de laxatifs dans les casseroles. Steph rêvait à un massacre de la réserve de PQ des syndicalistes. MJ serrait son fusil avec un regard de tueuse...

"Demain matin, les camarades de l'Unef auront un réveil difficile, ou le Cri du Fennec ne sera plus le Cri du Fennec!" Et tous, à la suite de Filsdecrao, partirent dans un grand rire sardonique qui résonna à travers le camping.

_________________
Is a starman waiting in the skyyyy?

http://pichenettes.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pichenettes.toile-libre.org
Fanch
présidentiable
présidentiable
avatar

Nombre de messages : 990
Age : 30
Localisation : au fond du lac
Emploi : engagé volontaire
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Re: Sur la plage abandonnée, fennecs et crustacées   Mar 10 Juil - 11:50

Jour 2

les titres ca m'emmerde

Ce matin là, certains se réveillent, des crottes de nez plein les oreilles, et du sable entre les dents, d’autres pas. Les crasseux qui puent, ce sont bien sûr les fennecs, les autres : l’AGE de Lyon.
Cette nuit en effet, ces journaleux idiots ont encore mis dedans et ne voyaient plus le fond du bol, d’où la pâteuse du matin. Les militants UNEF, eux, ne se réveillent pas la tête entre les jambes tout simplement car ils n’ont pas dormi (sauf chaïneze, bien sur, les lexomills, ça ravage, surtout quand on en prend une boite entière d’un coup). Cela est bien sûr lié car pendant la nuit, les fennecs, une fois chauds, passèrent chacun leur tour sous les fenêtres du camping-car en faisant avancer des morceau de carton avec des fennecs qui enculent des militants. D’ailleurs, heureusement que Hugo les avait dessinés avant de boire sa troisième bière… Chacun passait donc avec son carton en beuglant « rrhhmm PaRaSiTe… ggnnhiii », le tout en espaçant les visites d’une heure à chaque fois pour que les camarades s’assoupissent à nouveau.
Mais revenons-en à ce matin. Le reveil difficile leur valut de la part de sale gosse un sempiternel « ah ben faut vaincre le mal par le mal ! ». Et celui-ci de partir à la superette du camping pour acheter le traditionnel litron de pastaga. Bon, à 43 euros la bouteille, on préférerait avoir un Lidl, mais il est déjà 11H30 et l’apéro n’attend pas, parait-il. Tout le monde le laisse faire sans rien dire et la plupart vont dans leur tente pour faire mine de dormir. A son retour Fanch et Zardooz l’attendent de pied ferme avec une machine à glaçons (remplie et rebranchée avec une rallonge dans les sanitaires) qu’ils viennent de subtiliser au restaurant d’à côté. Le drame arrive lorsque les moins courageux sortent quand même de leur tente, attirés par l’odeur des cacahuètes-salées-sous-vide. C’est à cet instant que Fanch commet l’erreur de verser quelques gouttes de Suze dans son ricard sans se cacher et que 53% (pourquoi est-ce le premier chiffre qui me vienne à l’esprit ?) des protagonistes vomissent leur bile (oui, le repas n’as pas encore eu lieu).
Après un copieux repas collectif à base de pain de mie, de jambon-par-dix-tranches-pleines-de-gras-et-de-cartilage-premier-prix-carrefour et de mayonnaise daubée, et pour se remettre de leurs émotions, les fennecs décidèrent d’aller cuver sur la plage (en fait, sur celle d’à côté car sur la plage du camping, Captain K les attend depuis 9H du mat’ avec des sujets d’articles à distribuer, tout en se demandant comment Mitterrand s’habillait l’été, parce que l’écharpe et le chapeau commencent à lui donner chaud).
Alors qu’ils jouaient sur la plage avec des cannettes vides et un rat mort, Fils-de s’exclame « tous à terre, v’la les buros ! ». En effet, juliette et helene arrivaient sur la plage, portant chaineze pour lui foutre la tête sous l’eau. Les fennecs s’en allèrent donc en rampant rejoindre leur rédac’chef unique et préféré pour ne pas niquer leur couverture.
La journée se finit bien calmement à faire semblant de commencer des articles. Bizarrement, personne ne bronche. Peut être est-ce la fatigue, ou alors alors le fait que Captain K ait finalement réussi à prendre le fusil à capsules tranquillisantes, nous ne le saurons peut-être jamais. Pendant que le soleil se faisait de plus en plus bas, nos amis continuèrent ainsi jusqu’a ce que Zardooz retrouve une fiole de rhum sous une tente (celle de sale gosse d’ailleurs, etrange). Mais aucun d’entre eux ne se doutait encore que pendant ce temps là, des militants marxistes-léninistes distribuaient des petits livres rouges à l’entrée du camping…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moultezarts.free.fr/
Steph
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 2231
Age : 38
Localisation : out from out there
Emploi : on parle pas de choses qui fâchent
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: Sur la plage abandonnée, fennecs et crustacées   Lun 20 Aoû - 15:50

Jour 3: comment ça peut commencer la fête?

Un grand coup de klaxon italien (vous savez celui qui fait la cuccaracha). Une voiture tunée à mort, avec les jantes alu, les néons violets et la lumière k2000 sur le capot. Immatriculation 42! Mais dieu, qui est-ce?
Sale Gosse et Ravach' n'étant pas couchés de la veille, après trois trivial purcuite, une discussion passionnante sur "on sait plus trop quoi mais c'était bien" et des jets de bouteilles de pisse sur les tentes de l'UNEF, regardent la scène incrédules...
"Bordel! des bouts de charbon, s'exclame Sale Gosse
J'ai oublié mon faux maillot de l'OL, remarque dépité Ravachol
Une seule solution: Emmenez-moi à Geoffroy Guichard..., entonnent les deux fervents supporters, ce qui peut énerver les campeurs septuagénaires déjà réveillés par le klaxon à 6 heure du mat'"

De cette voiture sort un célèbre parmi les célèbres, avec deux bouteilles de ricard en main... Pumba! Ayant appris que les Fennecs étaient tous partis en Bretagne, il avait démissionné de son poste au Casino pour débarquer aussi sec. La voiture fit marche arrière et son pote lui souhaita bonnes vacances.

"C'est sûr que vu l'accueil, je suis heureux. Ca va les quenelles?"

10h du mat': K et Fils de se réveillent dans la même tente, et pas une des leurs. L'odeur y est infâme. Ils en sortent pour vomir le plus rapidement possible et s'aperçoivent une fois dehors que c'était celle de Fanch (Cat lui avait pourtant dit de ne pas laisser ses fromages artisanaux dans son duvet mais il répondait que c'est pour en finir l'affinage... Saloperie de Haut savoyard!). Question: Où est Fanch?
La scène fait se réveiller tout le monde. Le petit déj' commence: nescafé et cigarettes.
"Bon, les gays, il serait temps de commencer l'apéro, parce que bon, je viens de loin quand même!"
Les mots de Pumba touchaient au plus profond du coeur de Sale Gosse et de Zardoz. Mais où est Fanch?
Et c'est bien là que les vacances commencent:
Sur l'emplacement Fennec, la sono est de mise. Branchement pirate sur une des bornes. Les filles dansent sur le son de l'été:

http://www.radioblogclub.fr/open/102356/justice/D.a.n.c.e.-%20Justice

Certains voisins, des jeunes anglais commencent à distribuer des pillules qui font rire tout le monde. Il est 11h du mat'.

Du coté de l'UNEF, l'ambiance est morose et humide. Yann vient de débarquer et voit l'étendu des dégâts en premier. Chaïn vient l'embrasser de manière machinale mais il l'a repousse car elle sent l'urine. Il faut dire qu'elle a raté l'entrée de sa tente la veille et s'est pris une bouteille de pisse en pleine gueule (elle a rien senti, avec une boite de tranxène). Adrien hurle car il vient de s'apercevoir que tout son linge a été peint en rose et tagué "gay friendly my ass" (lumineuse idée de Cat). Bruno ne veut plus se poser de question mais est interpelé par Juliette qui lui montre que sur tous ses t shirt il est marqué "je mange des os alors bottez moi le cul" au dos. Hélène revient au campement en courant.
"Je sais de qui ça vient! J'ai vu Samy, c'est sûr...
Putain, je vais appeler un médecin en urgence. C'est plus possible d'avoir des hallu pareilles, dit Bruno, en patron qu'il est.
Non, je t'assure que la FSE est là et peut-être même les Trotsko
Calme toi, tu devrais prendre les mêmes pillule que Chaïn et..."
C'est à ce moment-là qu'il aperçoit un quadragénaire se diriger aux sanitaires avec des tracts... Plus de doute possible. Et la bataille va s'engager.

Fanch se réveille doucement avec un mal de tête pas possible, qui est sûrement plus dû au trivial qu'au purcuite. Mais il se demande où il est. C'est quoi cette tente bourrée d'antidépresseurs. Il entend des hurlements de voix qui lui paraissent familières. "...Je vais appeler un médecin en urgence. C'est plus possible d'avoir des hallu pareilles..."

Pendant que la fête bat son plein( http://www.radioblogclub.fr/open/145898/house_of_pain/House%20of%20Pain%20-%20Jump%20Around), et que le directeur du camping attaque son troisième rhum-orange (il était venu calmer les esprits suite aux plaintes d'un cariste néerlandais, mais bon, le cachet pour la toux l'avait tout simplement retourné), Sale Gosse devient tout blanc... Il va voir Ravach':
"Il était avec nous jusqu'à quand le Fanfoué?
Ben, jusqu'à, oh misère..."

La nouvelle se passe entre tous les fennecs. Fanch est au milieu de l'ennemi, en plein territoire de l'UNEF. Les Anglais qui ne comprennent rien à la situation proposent leurs services. L'Alliance est faite pour sauver le soldat Fanch...

_________________
"On est puceau de l'horreur comme on l'est de la volupté. Comment aurais-je pu me douter moi de cette horreur en quittant la place de Clichy? Qui aurait pu prévoir avant d'entrer vraiment dans la guerre, tout ce que contenait la sale âme héroïque et fainéante des hommes?" L.F. Céline, Voyage au bout de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clem
présidentiable
présidentiable
avatar

Nombre de messages : 825
Age : 32
Localisation : dans la jungle
Emploi : fictif
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Re: Sur la plage abandonnée, fennecs et crustacées   Jeu 23 Aoû - 20:52

jour 3 après midi

fautes de français au menu

La tente de capitaine K est proche de la rupture (de couture) tous les fennec sont rassemblé, en silence ( hé oui l'heure est grave) pour l'ultime présentation du plan d'attaque. c'est la troisième fois qu'on la fait mais la première clem était en train de remplir une bouteille en plastique en prévision de la nuit prochaine et comme stef est un peut dure de la feuille, il na rien compris a la deuxième.
-Pour sauver nôtre cammarde des griffes de la tentaculaire unef, commence cap'tain k, il va nous falloire beaucoup d'énergie mais aussi de la force, de l'intelligence, de la ruse, du pastis dePAF... il est interonpus par une bouteille vide, habilement jeter par le facécieu bougabouga, dont le cul vien de prendre la place d'un de ses verres (de lunettes).
-Bien visé!! ca lui apprendra a faire plus court!!!
Ravachol reprend la réunion de crise en main :
-Le principe est simple, pendant que les deux anglais ferons diversion, nous allons récupérer fanche. La solution choisi est celle du tunnel. Chacun a notre tour, nous allons creuser pour nous approcher sans être vu et ainsi nous pourrons visiter une a une les tentes de leur campement.

aussitot dis aussitot fait, Hugo se ru sur ses crayon et en moin de temp qu'il en faut pour le dire il transforme nos deux anglais en éléphants. une carte du ps glisser dans la trompe et le tour est joué!
Du coté de la tranché, car c'est la que le tunnel débute, c'est la fête. Plutot que de se fatiguer a creuser, nos courageux rédacteurs on fait croire au pauvre nikita que derrier ce mur de terre se trouvais le roi caniche en personne... sa térapis est foutu mais résultat le tunnel avance a grand pas et d'ici quelques instant l'opération de sauvetage pourra commencer.

Quand Bruno vis passer deux pachyderne avec leur serviette de bain son sang ne fit qu'un tour et il se mis a hurler que ségo et françois était à nouveau ensemble et qu'enfin le PQ... euh... le PS (lapsus du à la mystérieuse autodégradation du papier hygiénique survenu au début de leur séjour et qui les forçais a s'essuier dans leur tracts... comme quoi ça peut servir) allait enfin revenir en force. Allerté par le bruit toute l'AGE fut bientot présente et après une session de vote, ils décidèrent :
- a 15 voix contre 9 ??? de suivre discrètementle couple mythique ( et non pas meetic).
- à 16 voix contre 9 ??? de prendre un appareil photo pour envoyer quelque cliché a paris match et ainsi renflouer les caisse du syndicat.
- à l'unanimité ???? que bruno il était vraiment trop cool

la voie était libre, chacun a son poste sous une tente (sauf nikita qui continuait de creuser) les fennec attendais le signal.

Fanche quand a lui pris d'une sévère envie de pisser décida qu'il était à présent l'heure de se lever. IL sortit de la tente qui l'avais abrité en n'oubliant pas de récupérer un pic a glace caché sous le tapis de sol. En effet, si les souvenir de la soirée lui manquait, il était certain de se rappeler que la machine a glacon commençais à avoir des ratés. A sa grande surprise il se trouva nez a nez avec staline dont le portait trônait au milieu du camps de l'unef. Il compris alor se qu'il s'était passer et comme le campement paraissait désert il refis la dentition de josephe a la crotte de nez et déposa un belle étron sur le paillasson d'une tente.

Gnak Gnak Gnak, le signal retenti dans les couloir de ce qui était devenu un réseau souterrain (d'ailleur bougabouga voyant le travail fini avait laissé s'échapper une larmichette et confia plus tard à cat que cette vision d'un monde souterrain lui avait rappelé sa suisse natale). Telle un armée de taupe, les fennec armée de leur bite et de leur couteau (hugo avait pris les devant et confectionné des phallus en carton pour que nos fennecEs ne soi pas en reste) jaillir à l'intérieur des tentes de l'ennemis. Toutes furent visitée mais pas de fanche... seul une jolie galette témoignait de sa présence (il y avait au centre le petits camember du trivial que l'on croyait perdu). Bredouille les fennec rentrèrent car l'heure de l'apéro avait sonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur la plage abandonnée, fennecs et crustacées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur la plage abandonnée, fennecs et crustacées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sur la plage abandonnée...
» 2010: Le 02/10 à 23h - engin volant triangulaire - Shkirate Plage (Maroc)
» Et les crustacés ??
» 1978: Observation rapprochée d'une soucoupe avec hublots (la plage de Bonnu dans l'Indre)
» besoin d'aide pour aider un chien abandonné Nice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du journal Le Cri Du Fennec :: Séries de l'été :: série de l'été 2007-
Sauter vers: