AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 infanticides en folie

Aller en bas 

Tuer ses nouveaux nés c'est...
Pas bien
0%
 0% [ 0 ]
Mal
0%
 0% [ 0 ]
Très très mal
8%
 8% [ 1 ]
Ben quoi, elle a avorté un peu tardivement c'est tout
85%
 85% [ 11 ]
De toute façon elle ira bruler en enfer
7%
 7% [ 1 ]
Total des votes : 13
 

AuteurMessage
Nikita Sergeïovitch
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 1023
Age : 34
Localisation : inutile
Emploi : inintéressant
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: infanticides en folie   Ven 13 Oct - 15:44

libération du 11/10/06 a écrit:
TOURS, Indre-et-Loire (Reuters) - Véronique Courjault, soupçonnée d'infanticide après la découverte en juillet des corps de deux nouveau-nés à son domicile en Corée du Sud, a avoué devant les policiers de Tours être leur mère et les avoir tués, a-t-on appris de source policière.

"Elle reconnaît les faits qui lui sont reprochés, avoue avoir agi seule, et elle assume", a dit Me Marc Morin à la presse après avoir rencontré au commissariat sa cliente et son mari Jean-Louis Courjault.

Elle a déclaré avoir tué ses enfants, des faux jumeaux, juste après leur naissance mais met son mari hors de cause, a-t-on précisé de source policière. Véronique Courjault affirme avoir réussi à cacher sa grossesse à son époux, grâce à ses déplacements fréquents.

Elle aurait ensuite, selon sa version, accouché seule à son domicile de Séoul. La garde à vue des deux époux à la police de Tours a été prolongée pour 24 heures.

Jean-Louis Courjault, 40 ans, et Véronique, 38 ans, avaient été convoqués mardi soir au commissariat après que des expertises ADN comparatives réalisées en France aient établi qu'ils étaient les parents des enfants morts.

Jusqu'au milieu de la journée, ils niaient toute parenté et soutenaient la thèse d'une machination.

En milieu de journée, les policiers se sont rendus en compagnie de Jean-Louis Courjault à son domicile du village de Souvigny-de-Touraine pour une perquisition. Ils ont emporté un ordinateur, ont rapporté des témoins.

Le procureur de Tours, Philippe Varin, devra décider d'éventuelles poursuites à l'issue de leur garde à vue, qui arrivera à échéance jeudi soir au plus tard.

DECOUVERTE LE 23 JUILLET

Le magistrat a estimé mardi que les expertises ADN permettaient scientifiquement de conclure "à 99,999%" que les Courjault étaient les parents des deux enfants décédés.

Le 23 juillet, lors d'un retour impromptu à Séoul alors que le couple se trouvait en vacances en France, Jean-Louis Courjault avait dit à la police locale qu'il venait de découvrir dans son congélateur les corps de deux nouveau-nés emmaillotés dans des serviettes et emballés dans des sacs en plastique.

Jean-Louis Courjault avait alors fourni son ADN à la police sud-coréenne, avant de rentrer en France. De premières analyses menées localement avaient conclu que les Courjault étaient les parents des deux enfants morts.

Le couple ayant avancé la thèse d'une machination, une enquête a été ouverte en France à la demande du ministère de la Justice et de nouvelles analyses ADN ont été décidées.

Des prélèvements effectués sur les corps en Corée du Sud, en présence de diplomates français, ont été comparés à d'autres prélèvements de salive consentis par les époux Courjault, ce qui rend les conditions de l'expertise incontestables, estime le ministère de la Justice français.

Selon les conclusions des autorités coréennes, les enfants sont nés viables et semblent avoir respiré. Leurs poumons étaient déployés. Ils n'auraient pas été nourris, ni nettoyés après la naissance et pesaient chacun plus de trois kg. La cause de leur décès est inconnue à ce stade.

Ils sont nés avant la fin 2003, date à laquelle Véronique Courjault a subi une opération d'ablation de l'utérus.

Me Morin avait déclaré pouvoir produire deux pièces montrant que Véronique Courjault n'était pas leur mère, un dossier médical et des photographies la montrant à une période que l'avocat situait entre septembre 2002 et décembre 2003.

La France n'extrade pas ses ressortissants. C'est donc en France que le couple Courjault aura à répondre devant la justice. Le couple a eu deux autres enfants, qui sont âgés de neuf et onze ans.



libération du 13/10/06 a écrit:
Véronique Courjault, 38 ans, a été emprisonnée hier comme une criminelle en série. Elle a avoué avoir tué ses trois derniers bébés en quatre ans. «Elle a menti à tout le monde», dit un enquêteur. Même lors de ses premiers épanchements en garde à vue mercredi, où elle endossait la maternité de faux jumeaux qu'elle avait étouffés puis congelés. Elle a fini par craquer la nuit suivante. Il s'agissait en réalité de deux nourrissons nés à Séoul à une année d'intervalle, l'un en 2002, l'autre en 2003. Aux officiers de police judiciaire de Tours, Véronique Courjault a enfin avoué hier que ce n'était pas la première ni la deuxième fois qu'elle supprimait ses petits dès leur premier souffle. Elle «a déjà fait disparaître» un bébé par le feu, en juillet 1999 à Souvigny-de-Touraine (Indre-et-Loire). La police scientifique est en train de chercher des bouts d'os dans son jardin.

Véronique Courjault a été mise en examen pour «triple assassinat». Même si l'épouse dédouane son mari, expliquant qu'elle lui a caché ses grossesses, ses accouchements et ses infanticides, des soupçons pèsent sur Jean-Louis Courjault : «Il ne paraît pas réaliste ni crédible que le mari ait ignoré une, deux, trois grossesses et un, deux, trois meurtres de sa femme», dit un magistrat. C'est pourquoi le juge d'instruction devait le mettre en examen pour «complicité» à la demande du parquet.
«Timide». Pour sa famille, qui refuse toujours d'y croire, Véronique Courjault, qui a deux fils de 10 et 11 ans de son mari, reste malgré tout «une mère exemplaire et affectueuse». Fille de viticulteur du Maine-et-Loire, Véronique Fièvre a grandi dans la petite commune de Parnay avec six frères et soeurs. Après le bac, elle a fait des études de sociologie à Poitiers. C'est à la fac qu'elle rencontre Jean-Louis Courjault, alors en IUT de génie thermique. Ils se marient en 1994, ont deux garçons en 1995 et 1996. Ils habitent alors du côté de Blois. Elle travaille comme analyste-programmeur. Dépeinte par les siens et même par sa belle-mère comme une «excellente mère», une femme certes «réservée» et «timide», Véronique Courjault ­ si l'on en croit ses aveux ­ se retrouve enceinte à nouveau en 1999, dissimule son ventre à son mari, accouche d'un garçon en catimini, l' «étouffe» et le «brûle dans son jardin» en juillet 1999. Elle ne «veut plus d'autres enfants» , les époux en auraient discuté. Mais elle n'a pas recours à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) pourtant légale en France depuis 1976.
En août 2002, elle abandonne son emploi pour suivre son mari en Corée du Sud. Jean-Louis Courjault s'expatrie à Séoul avec sa famille. L'ingénieur y travaille pour un équipementier automobile américain. Elle, femme au foyer, élève ses fils, qui ont alors 6 et 7 ans, pratique le yoga et attend encore en secret un enfant non désiré. Elle le met au monde en 2002, l'étouffe, l'emmaillote dans une serviette, puis le met au congélateur. L'année 2003, la voilà à nouveau enceinte de son mari. «Elle prémédite de tuer l'enfant à la naissance», relate un enquêteur. Elle accouche en effet seule dans la salle de bains en novembre 2003, empêche très vite le bébé de respirer, ne le lave pas, ne le nourrit pas, l'enveloppe dans un sac de supermarché et le met dans la glace. Pas loin de son frère mort. Aux yeux d'un enquêteur, écoeuré, elle prend le congélateur «pour un caveau de famille». Ce troisième accouchement sauvage tourne à l'infection généralisée. Elle subit le 13 décembre 2003 une ablation de l'utérus.
Maquereaux. Désormais stérile, l'expatriée ­ qui prend du poids ­ côtoie la petite communauté française de Séoul, et emménage en juin 2005 dans le quartier résidentiel de Sorae Village ; 260 mètres carrés payés par l'entreprise de son mari. Véronique Courjault transporte en cachette les corps des deux bébés dans sa nouvelle maison. Elle les range dans les tiroirs du bas de l'un des deux congélateurs, celui qu'elle a remisé dans la buanderie avec la table à repasser. C'est elle qui gère le garde-manger et les réfrigérateurs, pas son mari. Leurs garçons fréquentent le lycée français qui se trouve à deux pas. Véronique Courjault s'investit, bénévole, dans les activités extrascolaires de l'établissement. La voilà assistante maternelle ! Lui joue dans une pièce de théâtre intitulée le Noir te va si bien . Ils organisent des barbecues dans le jardin.
Cette année, comme tous les étés, les Courjault reviennent passer les vacances en France, à Souvigny-en-Touraine. Au bout d'un mois, Jean-Louis Courjault repart de façon imprévue à Séoul, «pour une urgence professionnelle», dit-il. Son professeur de coréen lui apporte le 23 juillet des maquereaux. Il cherche de la place dans le second congélateur et découvre alors les corps. Les bébés portent encore un bout de cordon ombilical. Il fait alerter le commissariat de Bangbae. La police se déplace, le trouve «en état de choc», le questionne, apprend qu'il n'a pas ouvert ce congélateur depuis des mois, fouille son ordinateur et prélève son ADN. Jean-Louis Courjault se soumet volontiers à ces investigations. Il revient en France comme prévu le 26 juillet avec l'assentiment des policiers qui ne le suspectent pas une seconde.
Mais l'enquête criminelle lancée à Séoul débouche bientôt sur lui et son épouse. Les expertises génétiques établissent qu'ils sont le père et la mère de ces bébés congelés. La presse coréenne tient son feuilleton de l'été. A Séoul, la police suspecte Véronique Courjault d'infanticides par «abandon et défaut de soins», et dénonce ces faits au Quai d'Orsay à Paris. Par ricochet, une enquête démarre à Tours le 10 août sur ces ressortissants français pour «meurtres aggravés» commis à Séoul. Lui brandit sa bonne foi : «Si j'avais eu le moindre soupçon, je les aurais jetés.» Elle reste en retrait. Ils trouvent un avocat, Marc Morin, qui organise une conférence de presse avec le couple à son cabinet le 22 août. Lui, en chemise blanche, crispé et catégorique, répète plusieurs fois : «Ma femme n'a pas accouché de ces enfants.» Elle, petite et ronde, lunettes de soleil remontées sur ses cheveux, l'air abattu et pâle confie : «C'est un cauchemar, on ne comprend pas ce qui nous arrive.» Et d'un ton plus ferme : «Nous ne sommes pas les parents de ces deux enfants.»

_________________
In my opinion, we don't devote nearly enough scientific research to finding a cure for jerks.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filsdecrao
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 33
Localisation : Le coeur bien au chaud, les yeux dans la bière, chez la grosse Adrienne de Montalant
Emploi : étudiant à temps partiel
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Re: infanticides en folie   Ven 13 Oct - 16:24

Citation :
Un enfant maltraité sera un adulte maltraitant. Parents maltraitants faites un geste. Achevez vos enfants.

Doit-on en déduire que Véronique Courjault est une fidèle lectrice de Charb ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ravachol
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1552
Age : 35
Localisation : Je bourlingue...
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: infanticides en folie   Ven 13 Oct - 18:17

Ce forum est un repère de cyniques, les résultats sont atterants...

_________________
http://pichenettes.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clem
présidentiable
présidentiable
avatar

Nombre de messages : 825
Age : 32
Localisation : dans la jungle
Emploi : fictif
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Re: infanticides en folie   Ven 13 Oct - 18:28

moi je comprend pas qu'ils aient fait un truc pareil... Laisser les deux dernier dans un congel faut vraiment être con, ils aurait du les mettre dans la cheminer comme le premier.
Se débarasser des preuves c'est le b-a ba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 2231
Age : 38
Localisation : out from out there
Emploi : on parle pas de choses qui fâchent
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: infanticides en folie   Ven 13 Oct - 18:57

On voit que t'as jamais essayé le bébé glaçé. Une recette de grand-mère ça...

_________________
"On est puceau de l'horreur comme on l'est de la volupté. Comment aurais-je pu me douter moi de cette horreur en quittant la place de Clichy? Qui aurait pu prévoir avant d'entrer vraiment dans la guerre, tout ce que contenait la sale âme héroïque et fainéante des hommes?" L.F. Céline, Voyage au bout de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Jasmin
Déporté au paradis socialiste
Déporté au paradis socialiste
avatar

Nombre de messages : 1071
Age : 34
Localisation : Leipzig
Emploi : Epistémologue de combat
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: infanticides en folie   Ven 13 Oct - 19:02

En sorbet ou en kébab,
un bon bébé, un bon bébé,
en sorbet ou en kébab,
j'en reprends tant qu'y a du rab!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guns of Brixton
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 1078
Age : 38
Localisation : THE END
Emploi : retraité de 27 ans JJJ
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: infanticides en folie   Dim 15 Oct - 12:26

Rappellons que le bébé est une viande très tendre. Le cinéma a même ses mangeurs de bébés: outre les ogres à la con, ou les sangliers traqueurs de Willow, on trouve aussi les espions irlandais obèses ennemis d'Austin Powers qui en viennent même à vouloir croquer les gens de petite taille.
Mais y retrouve-t-on vraiment son compte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyonholdem.coolforum.info/index.php
Captain K
petit père du peuple
petit père du peuple
avatar

Nombre de messages : 1757
Age : 33
Localisation : Palais d'Eté
Emploi : Chef
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: infanticides en folie   Dim 15 Oct - 14:53

Outre toute vos joyeuses conneries, j'aimerais faire remarquer l'engouement des médias (et donc surtout et avant tout du public) pour ce genre d'histoires crasses.

Au delà du choc moral provoqué dans les chaumières, c'est de satisfaction vis-à-vis des peurs ancestrales qu'il est question. "Un bouilleur d'enfant, messire!!". Le problème de l'infanticide est un problème avant tout avec la famille. Et ça devient un problème avec la société toute entière, qui se met à imaginer les scènes, en revoyant sa propre famille, en se questionnant sur ses connaissances... La France aime avoir peur, elle se complait dans ce refus du naturel, c'est à dire les affaires de familles glauques.

_________________
Is a starman waiting in the skyyyy?

http://pichenettes.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pichenettes.toile-libre.org
clem
présidentiable
présidentiable
avatar

Nombre de messages : 825
Age : 32
Localisation : dans la jungle
Emploi : fictif
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Re: infanticides en folie   Dim 15 Oct - 15:45

les affaires de famille glauques sont naturel, ce qui ne l'est pas c'est le traitement médiatique qui est fait de ce genre de faits.
On donne des infos incompletes, on fait des annonce puis d'autre, ca occupe, ca distrait et c'est moin chiant que de parler de politique et d'affaires. Les information ont toujours été la premiere émission de reality show, ils disent nous montrer la réalité. mais en réalité ils zooment sur une parcelle sans parler du hors champs qui est pourtant aussi réelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: infanticides en folie   

Revenir en haut Aller en bas
 
infanticides en folie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Folie ou Possession diabolique ??
» La Folie du Duc d'Abrantès......
» extra! "invitation a la folie"
» la folie de la fontaine
» Ce qui est sagesse de Dieu est folie pour l'homme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du journal Le Cri Du Fennec :: En vrac :: de tout et de rien-
Sauter vers: