AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Question de genre

Aller en bas 
AuteurMessage
Fanch
présidentiable
présidentiable
avatar

Nombre de messages : 990
Age : 30
Localisation : au fond du lac
Emploi : engagé volontaire
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Question de genre   Sam 17 Juin - 11:03

Bon, je profite d'une pause entre deux baignades dans le lac pour vous poser une question qui provoque parfois des débats houleux, voire parfois violents, et surtout à toi, stéph, parce que je pense que tu dois détenir la clé de l'armistice...

Dit-on DU dub ou DE LA dub???

pour moi, c'est du dub, mais tout le monde n'est pas d'accord...

Et d'ailleurs, pourquoi dub? ca veut bien dire doublage en rosbeef, non? srai-ce pour le doublage des accords sur les contre-temps ou pour le duo basse/batterie qui est particulièrement présent?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moultezarts.free.fr/
Guns of Brixton
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 1078
Age : 38
Localisation : THE END
Emploi : retraité de 27 ans JJJ
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: Question de genre   Sam 17 Juin - 11:11

Pour moi c'est du dub aussi
Apres l'origine du mot la tout de suite ca me vient pas, mais c'est sur que ce qui qualifie le dub c'est la basse poussée à fond et les rythmiques si particulières.

Wikipedia

Citation :
Le dub est un genre musical issu du reggae. La face expérimentale du reggae jamaïcain, devenu un genre indépendant dans les années 1980-1990. À l'origine, dans les années 1970, le « dub » se trouvait sur la face B des 45 tours de reggae. Littéralement inventé par l'ingénieur du son King Tubby et développé par Lee 'Scratch' Perry, Mad Professor, Jah Shaka et bien d'autres, ce style se caractérise par une accentuation rythmique, lourde et dépouillée, sur une mélodie squelettique, une ligne de basse mise en valeur, de rares passages de chant et surtout par des effets (écho, phaser, basses saturées, réverbération) qui permettent au disc-jockey de faire un spectacle sonore très accrocheur.

Les principes fondateurs du dub ont été repris par des artistes n'appartenant pas à la scène reggae classique comme par exemple Bill Laswell ou Mick Harris, lesquels l'ont émancipé de ses racines jamaïcaines. Le genre n'est donc plus à l'heure actuelle une ramification du reggae mais bien un genre à part entière. Ce qui conforte aussi l'indépendance du dub par rapport à ces origines, est que cette musique s'est développée au quatre coins de la planète avec des musiciens aux différentes influences musicales ainsi que des origines culturelles comme sociales complétement différentes. Sans aucune connexion entre eux. Ce qui en fait une musique plus que riche et variée. Allant de choses jazzy jusqu'à un son très rock en passant par des musiques transes ou tribales. Elle peut être chaleureuse comme sombre. Riche au niveau de l'instrumentation comme sobre et épurée.

De nos jours, on peut différencier plusieurs styles de dub : le stepper (sur une mesure à quatre temps, la grosse caisse bat les quatre temps de la mesure) plutôt le son britannique, le novo dub (beaucoup d'effets tels que le delay ou le cut-off, et des parties de batterie, des beats, à tendance hip hop ou jungle) que l'on classifirait comme étant un son plus français, le dub ambient (dont les précurseurs fût The Orb), le dub poetry qui comme le nom l'indique regroupe le dub et la poésie (on parle aussi de plus en plus de spoken voice), le dub old school (reggae sans paroles avec de l'echo) et d'autres styles moins répandus.
Le dub a la particularité comme musique de pouvoir être joué avec des machines, avec un groupe en live, ou encore uniquement par un DJ qui passe ses vinyles.
On peut voir aujourd'hui une particularité française dans la naissance de groupe dub jouant tout en live sur instrument (High tone, Zenzile, Ezekiel...) à la différence du dub anglais uniquement conçu pour machines (Mad Professor...). Les groupes de dub font souvent des duos entre eux ou avec des artistes plus ou moins connus comme zenzile et le violoncelliste de M Vincent Ségal, Ez3kiel avec Daau et Yann Tiersen, ou encore l'exemple le plus marquant d'High Tone avec la sortie de trois albums entièrement réalisé en coopération (Kaltone avec Kaly Live Dub, Highvisators avec Improvisators Dub et Wangtone avec le Dj asiatique Wang Leï).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lyonholdem.coolforum.info/index.php
Steph
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 2231
Age : 38
Localisation : out from out there
Emploi : on parle pas de choses qui fâchent
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: Question de genre   Sam 17 Juin - 18:52

Bah oui c'est du dub. Et de la daube, mais ce n'est pas pareil... Je plaisante.

_________________
"On est puceau de l'horreur comme on l'est de la volupté. Comment aurais-je pu me douter moi de cette horreur en quittant la place de Clichy? Qui aurait pu prévoir avant d'entrer vraiment dans la guerre, tout ce que contenait la sale âme héroïque et fainéante des hommes?" L.F. Céline, Voyage au bout de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Question de genre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Question de genre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [5e] De bonnes sélections de LC autour de Roald Dahl, Micheal Morpugo et la question du genre masculin/féminin
» ( Résolu - pour un temps ) Grammaire française : une question sur l'apposition
» Ufologie et genres : une question d'intêret sociologique ?
» La théorie du Genre:L'église catholique riposte...
» question sur le genre de Dom juan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du journal Le Cri Du Fennec :: Et si on se prenait au sérieux ? :: le palais Fennec, Kafé Kulturel-
Sauter vers: