AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 DEAF TEST pour rats de bibliothèques

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
Filsdecrao
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 33
Localisation : Le coeur bien au chaud, les yeux dans la bière, chez la grosse Adrienne de Montalant
Emploi : étudiant à temps partiel
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Jeu 28 Fév - 16:54

Bon, donc c'est du Chuck Palahniuk.

Citation :
Voyageurs, devenez de plus en plus vides et tremblants, malades de l’agitation de votre mal, vous aurez beau jeu de vous rassurer en disant que vous êtes libres, que cela au moins ne vous sera pas enlevé. La liberté de la mer et des chemins est tout à fait imaginaire : au commencement des voyages, elle ressemble à la liberté parce qu’elle est comparée à l’esclavage horrible de la vie qui précédait la mer. Mais voici ce qu’elle est : une licence de certains mouvements physiques ; plus de contrainte à des gestes que d’autres ont voulus. Une aisance inconnue. Les routes de terre et de mer ont une faible densité d’habitants et ceux qui vivent sur elle ne sont pas des gens à prescrire et à défendre tel ou tel mouvement. Les membres peuvent réellement se mettre à l’air, se donner de l’air : nul geste qui soit encombrant, ou inconvenant, ou obscène, pas de foule que le coude puisse heurter, aucun de ces gestes honteux que font les êtres de la foule, comme de presser sournoisement les hanches si larges d’une femme, de se regarder à la dérobée dans tous les miroirs des rues pour contrôler son personnage, comme de cracher vite, et en se détournant, dans un mouchoir. Vous pouvez uriner librement dans la mer : nommerez-vous ces actes la liberté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaryJane
Gardie(n-ne) du Temple
Gardie(n-ne) du Temple
avatar

Nombre de messages : 286
Age : 34
Localisation : glauque
Emploi : décérébrant
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Jeu 28 Fév - 17:53

Ca serait du Nizan que ca ne m´étonnerait point... Ceci dit, vu que je sais ce que tu lis en ce moment, est-ce que ca compte vraiment?? Allez, Quentin, au lieu de disserter sur les voyages et la liberté, on le trouve ce putain de minibus Volkswagen?? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filsdecrao
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 33
Localisation : Le coeur bien au chaud, les yeux dans la bière, chez la grosse Adrienne de Montalant
Emploi : étudiant à temps partiel
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Ven 29 Fév - 11:12

Yes. Paul Nizan dans Aden-Arabie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaryJane
Gardie(n-ne) du Temple
Gardie(n-ne) du Temple
avatar

Nombre de messages : 286
Age : 34
Localisation : glauque
Emploi : décérébrant
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Ven 29 Fév - 15:31

Je relance, donc :

"Vous savez, pour ce que j'en ai vu, à vingt ans, on comprend qu'on ne va pas devenir une rock star [...]. A vingt-cinq ans, on comprend qu'on ne va pas devenir dentiste, ni un quelconque spécialiste. [...] Et à trente ans, une ombre fait son apparition [...]. On se demande de plus en plus souvent si on parviendra à s'épanouir, voire à devenir riche ou à avoir du succès. [...] A trente cinq ans, on sait plus ou moins ce qu'on va faire le restant de sa vie ; on se résigne à son sort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catwoman
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 1429
Age : 33
Localisation : Quelque part entre ici et ailleurs!!!!
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Ven 7 Mar - 14:32

Steph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 2231
Age : 38
Localisation : out from out there
Emploi : on parle pas de choses qui fâchent
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Ven 7 Mar - 16:52

Je n'en suis pas là malheureusement. Je ne serais peut-être pas en train de misèrer...

_________________
"On est puceau de l'horreur comme on l'est de la volupté. Comment aurais-je pu me douter moi de cette horreur en quittant la place de Clichy? Qui aurait pu prévoir avant d'entrer vraiment dans la guerre, tout ce que contenait la sale âme héroïque et fainéante des hommes?" L.F. Céline, Voyage au bout de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaryJane
Gardie(n-ne) du Temple
Gardie(n-ne) du Temple
avatar

Nombre de messages : 286
Age : 34
Localisation : glauque
Emploi : décérébrant
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Ven 7 Mar - 17:52

C´etait Douglas Coupland, "Girlfriend dans le Coma".
Si vous ne connaissez pas Coupland, lisez Coupland. Par pitié. "Génération X" par exemple, ca vous fera faire connecter des idées et des mots, et vous sentir moins... enfin plus... tout ca quoi.
Relance qui veut, j´ai pas l´inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filsdecrao
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 33
Localisation : Le coeur bien au chaud, les yeux dans la bière, chez la grosse Adrienne de Montalant
Emploi : étudiant à temps partiel
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Mar 11 Mar - 14:54

Si personne n'a d'idée, je relance.

Citation :
Les demoiselles de Bienfilâtre étaient, comme on dit, de ces
ouvrières « qui vont en journée la nuit ». Elles accomplissaient,
aussi dignement que possible, (vu certains préjugés du monde),
une tâche ingrate, souvent pénible. Elles nʹétaient pas de ces
désoeuvrées qui proscrivent, comme déshonorant, le saint calus
du travail, et nʹen rougissaient point. On citait dʹelles plusieurs
beaux traits dont la cendre de Montyon avait dû tressaillir dans
son beau cénotaphe. — Un soir, entre autres, elles avaient rivalisé
dʹémulation et sʹétaient surpassées elles‐mêmes pour solder
la sépulture dʹun vieux oncle, lequel ne leur avait cependant légué
que le souvenir de taloches variées dont la distribution
avait eu lieu naguère, aux jours de leur enfance. Aussi étaientelles
vues dʹun bon oeil par tous les habitués de la salle estimable,
parmi lesquels se trouvaient des gens qui ne transigeaient
pas. Un signe amical, un bonsoir de la main répondaient toujours
à leur regard et à leur sourire. Jamais personne ne leur
avait adressé un reproche ni une plainte. Chacun reconnaissait
que leur commerce était doux, affable. Bref, elles ne devaient
rien à personne, faisaient honneur à tous leurs engagements et
pouvaient, par conséquent, porter haut la tête. Exemplaires, elles
mettaient de côté pour lʹimprévu, pour « quand les temps seraient durs », pour se retirer honorablement des affaires un
jour. — Rangées, elles fermaient le dimanche. En filles sages, elles
ne prêtaient point lʹoreille aux propos des jeunes muguets,
qui ne sont bons quʹà détourner les jeunes filles de la voie rigide
du devoir et du travail. Elles pensaient quʹaujourdʹhui la lune
seule est gratuite en amour. Leur devise était : « Célérité, Sécurité,
Discrétion » ; et, sur leurs cartes de visite, elles ajoutaient :
« Spécialités. »
Un jour, la plus jeune, Olympe, tourna mal. Jusquʹalors irréprochable,
cette malheureuse enfant écouta les tentations auxquelles
lʹexposait plus que dʹautres (qui la blâmeront trop vite
peut‐être) le milieu où son état la contraignait de vivre. Bref,
elle fit une faute : — elle aima.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vikingette
Gardie(n-ne) du Temple
Gardie(n-ne) du Temple
avatar

Nombre de messages : 383
Age : 31
Localisation : ça dépend des jours
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Mer 12 Mar - 12:20

La révolte des lavandières ? Smile
Je dirais un des recueils de contes de Villiers de l'Isle Adam, mais je ne sais plus lequel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filsdecrao
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 33
Localisation : Le coeur bien au chaud, les yeux dans la bière, chez la grosse Adrienne de Montalant
Emploi : étudiant à temps partiel
Date d'inscription : 25/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Mer 12 Mar - 17:59

Les contes cruels de Villiers de l'Isle Adam effectivement. Relance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vikingette
Gardie(n-ne) du Temple
Gardie(n-ne) du Temple
avatar

Nombre de messages : 383
Age : 31
Localisation : ça dépend des jours
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Jeu 13 Mar - 19:20

Et je double avec deux extraits pour le prix d'un: le premier est facile, pour compenser le second, pas très connu (relance celui qui trouve l'un ou l'autre) Respect à celui qui trouve l'auteur du second !

"Des pneus crissent sur l'asphalte humide de la cour. Je lève la tête. Un éclair de lumière passe sur le plafond. Un moteur se tait. Une portière claque. La porte de rue vibre, des clés tintent. Je glisse un doigt entre deux pages et je referme le livre sur mes jambes croisées.
La porte de la salle d'attente s'ouvre et, ta sacoche à la main, tu entres en secouant ton trousseau de clés.
- Messieurs-dames, bonjour...
Des murmures te saluent. Tu passes devant nous, tu ouvres la porte de communication et tu la retiens d'un coude. [...] Quelques instants plus tard, tu réapparais. Tu as retiré ta parka, ton pull ou ton gilet, et enfilé une blouse blanche dont tu retrousses les manches. Tu nous lance un regard interrogateur. A ma gauche, l'homme replie son journal et se lève. Tu lui tends la main, t'effaces et tu le fais entrer. La porte de communication se rabat sur vous.
Je reprends ma lecture."


"Quelques jours plus tard, alors qu'elle se promenait au bord de la mer, le soir, elle aperçut Miyake en train d'allumer un feu seul sur la plage. Elle l'appela, le rejoignit. Debout à côté de lui devant le feu, elle se rendit compte qu'elle le dépassait de cinq bons centimètres. Après avoir échangé de banales formules de salutations, ils restèrent côte à côte à regarder le feu en silence.
C'est alors, à la vue des flammes dans la nuit, que Junko ressentit soudain quelque chose. Quelque chose de profond. Une sorte de bloc d'émotion, aurait-on pu dire, car c'était trop vivant, cela avait un poids trop réel pour être simplement appelé une idée. Cela disparut aussitôt, laissant une sensation étrange qui lui serrait le cœur comme un souvenir nostalgique, après avoir parcouru tout son corps. Cela lui donna la chair de poule sur les bras, pendant un bon moment.
- Monsieur Miyake, ça ne vous fait pas une sensation bizarre de regarder le feu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaryJane
Gardie(n-ne) du Temple
Gardie(n-ne) du Temple
avatar

Nombre de messages : 286
Age : 34
Localisation : glauque
Emploi : décérébrant
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Jeu 13 Mar - 19:43

Premier extrait, aucune idée.
Par contre le 2e, serait-ce une nouvelle de Murakami? (Haruki, pas l´autre)?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vikingette
Gardie(n-ne) du Temple
Gardie(n-ne) du Temple
avatar

Nombre de messages : 383
Age : 31
Localisation : ça dépend des jours
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Jeu 13 Mar - 20:19

Bravo ! C'est en effet extrait d'"Après le tremblement de terre", de Haruki Murakami. Relance !
(la question reste ouverte pour le 1er extrait).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Sergeïovitch
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 1023
Age : 34
Localisation : inutile
Emploi : inintéressant
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Ven 14 Mar - 14:31

ca pourrait etre La maladie de Sachs, non?
putain ma mere me l'a passé j'ai trouvé ca chiant comme la pluie...

en tout cas Murakami c'était largement plus simple et au moins aussi connu

_________________
In my opinion, we don't devote nearly enough scientific research to finding a cure for jerks.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaryJane
Gardie(n-ne) du Temple
Gardie(n-ne) du Temple
avatar

Nombre de messages : 286
Age : 34
Localisation : glauque
Emploi : décérébrant
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Lun 17 Mar - 19:03

Je relance...

..."Je m'apprêtais à partir, et j'ai décidé de lui demander encore une fois de me parler des ennemis d'un homme de savoir. [...]
Il a hésité un moment, puis il s'est mis à parler.
"- Lorsqu'un homme commence à apprendre, ses objectifs ne sont jamais clairs. Son dessein est vague, ses intentions imparfaites. Il espère en tirer un bénéfice qui ne se matérialisera jamais, dans son ignorance des difficultés de l'étude.
Il commence ensuite lentement à apprendre - par petits fragments d'abord, puis par vastes pans. Bientôt, ses pensées se heurtent, ce qu'il apprend n'est pas ce qu'il avait imaginé, cela n'a pas l'aspect qu'il attendait, il prend peur. Le savoir est toujours inattendu. Chaque étape soulève une nouvelle difficulté, et la peur commence à envahir l'homme, impitoyable, opiniâtre. Il devient comme un champ de bataille.
Il vient aussi de buter contre le premier de ses ennemis naturels: la peur. C'est un ennemi terrible - traître, difficile à surmonter, toujours caché au détour du chemin, à vous guetter. Et si, terrifié par sa présence, il se sauve, son ennemi aura mis un erme à sa recherche.
- Et qu'arrive-t-il à l'homme qui s'enfuit sous l'effet de la peur?
- Rien d'autre, sauf de ne plus jamais rien apprendre. Jamais il ne deviendra un homme de savoir. Ce sera peut-être un bravache, ou un couard inoffensif; de toute façon, un vaincu. Son premier ennemi aura mis un terme à ses ambitions.
- Et que peut-on faire pour surmonter cette peur?
- La réponse est simple. Ne pas se sauver. Défier sa peur, et malgré elle, avancer dans le savoir, pas à pas. On peut être profondément effrayé, sans pour autant s'arrêter. Voilà la règle. Puis le moment viendra quand le premier ennemi reculera. L'homme commencera à se sentir sûur de lui. Son dessein deviendra plus délibéré. L'étude ne sera plus pour lui une tâche insurmontable. A ce moment, on peut prétendre à juste titre avoir vaincu le premier ennemi naturel.
- Mais Don Juan, cela arrive-t-il d'un seul coup ou petit à petit?
- Petit à petit, cependant la peur est vaincue d'un seul coup, vite.
- L'homme n'aura-t-il pas peur à nouveau, si quelquechose d'autre lui arrive?
- Non. Lorsqu'un homme a vaincu la peur, il en est quitte pour le reste de ses jours, car la clarté a remplacé la peur - une clarté de l'esprit qui efface la peur. Mais alors un homme connaît ses désirs, il sait comment les satisfaire. Il peut s'imaginer les nouvelles étapes du savoir, tout se trouve baigné d'un clarté violente. Il sent que plus rien n'est caché.
Il vient de rencontrer son deuxième ennemi, la clarté. Cette clarté d'esprit, si difficile à atteindre, si elle dissipe la peur, elle aveugle également. Elle pousse l'homme à ne jamais douter de lui-même. Elle lui donne l'assurance de pouvoir faire tout ce qu'il veut, car il semble voir clairement au fond des choses. Il est courageux parce qu'il est clair, rien ne l'arrête pour la même raison. Or tout cela n'est qu'une erreur. C'est comme une chose incomplète. Si l'on cède à cette puissance apparente, on est devenu le jouet du deuxième ennemi, et l'apprentissage s'en trouvera tout faussé. La précipitation remplacera la patience, ou le contraire. Et conséquence de ces erreurs, il lui deviendra impossible de rien apprendre.
- Que devient l'homme ainsi vaincu, don Juan? Est-ce la mort le résultat?
- Non, il ne meurt pas. Son deuxième ennemi l'a brutalement empêché de devenir un homme de savoir. Au lieu de cela, il deviendra peut-être un guerrier plein de vaillance, à moins que ce ne soit un pitre. Mais cette clarté qu'il a chèrement acquise ne se changera jamais en peur ou en obscurité à nouveau. Et cela pendant toute sa vie, mais il n'apprendra plus jamais rien. Il n'en aurait d'ailleurs nulle envie.
- Et que convient-il de faire pour éviter une telle défaite?
- Faire comme lorsqu'on était en proie à la peur. Défier cette clarté, et ne l'utiliser que pour voir, attendre avec patience avant de faire un autre pas que l'on aura soigneusement préparé. Surtout, ne pas oublier que la clarté constitue presque une erreur. Le moment viendra où l'on comprendra que cette clarté n'était en somme qu'un point devant le regard. C'est ainsi que le deuxième ennemi aura été surmonté, et que l'on parviendra à l'endroit où plus rien de mal ne peut arriver. Il ne s'agira plus d'une erreur, ni d'un simple point devant les yeux. Ce sera la vraie puissance.
L'homme saura alors que la puissance qu'il poursuit depuis si longtemps lui appartient enfin. Il en fera ce qu'il voudra. Il a son allié à ses ordres. Ses désirs font loi. Il voit tout ce qui l'entoure. C'est ici qu'il rencontre son troisième ennemi, le pouvoir.
C'est le plus puissant de tous ses ennemis. Le plus facile, naturellement, est d'y céder. Après tout, l'homme est vraiment invincible. Il commande. Il commence par prendre des risques calculés, il finit par dicter les règles, puisqu'il est le maître.
A ce stade, on remarque à peine le troisième ennemiqui s'approche. Et soudain, sans qu'on s'en aperçoive, la bataille est perdue. L'ennemi a fait de lui un homme capricieux et cruel.
- Perdra-t-il sa puissance?
- Non, il ne perdra ni sa clarté ni son pouvoir.
- Qu'est-ce qui le distinguera alors d'un homme de savoir?
- L'homme vaincu par sa puissance meurt sans avoir vraiment appris à s'en servir. Cela n'aura été qu'un fardeau pesant sur sa destinée. Cet homme n'aura pas su se dominer, il ignore quand et comment se servir de cette puissance.
- La défaite aux mains de ces ennemis est-elle définitive?
- Naturellement. si l'un de ces ennemis maîtrise l'homme, il ne lui reste rien à faire.
- Est-ce possible, par exemple, que vaincu par sa puissance, l'homme s'en rende compte et s'amende?
- Non. Une foisque l'on a succombé c'est fini.
- Et s'il n'est que temporairement aveuglé?
- Cela signifie alors que le combat continue, et qu'il s'efforce encore de devenir un homme de savoir. L'homme n'est vaincu que lorsqu'il ne fait plus d'efforts, et qu'il s'y abandonne.
- Alors, don Juan, un homme peut-il se laisser aller à la peur pendant des années, avant de finalement la conquérir?
- Non, s'is s'est abandonné à la peur, jamais plus il ne la vaincra. Il n'osera plus jamais apprendre. Mais si pendant des années, en proie à la peur, il a continué à apprendre, il en viendra finalement à bout, parce qu'en fait il ne s'y est jamais abandonné.
- Comment peut-il vaincre son troisième ennemi, don Juan?
- Il lui faut le défier délibérément. Il doit comprendre que cette puissance qu'il lui a semblé conquérir ne sera en fait jamais à lui. Il doit se dominer à chaque instant, manier avec précaution et fidélité tout ce qu'il a appris. S'il voit que la clarté et la puissance, sans la raison, sont encore pires que l'erreur, alors il atteindra le point où tout est sous son contrôle. Il saura alors où et comment exercer ce pouvoir, et c'est alors qu'il aura vaincu son troisième ennemi.
"L'homme alors sera au terme de ce voyage à travers le savoir, quand presque sans prévenir surgira le dernier de ses ennemis, la vieillesse. c'est le plus cruel de tous, le seul qu'il ne pourra pas vaincre complètement, mais seulement tenir en respect.
"On n'éprouve plus alors de peur, la clarté d'esprit ne provoque plus d'impatience - la puissance est maîtrisée, mais on est pris aussi du désir opiniâtre de se reposer. si l'on s'y abandonne totalement, si l'on se couche et qu'on oublie, la fatigue venant comme un apaisement, la dernière bataille sera perdue, son ennemi l'abattra comme une créature âgée et sans défense. Son désir de retraite obscurcira clarté, puissance et savoir.
"Si l'homme cependant surmonte sa fatigue et accomplit son destin, on pourra vraiment l'appeler homme de savoir, même s'il n'a pu qu'un bref moment repousser son dernier ennemi invincible. Ce moment de clarté, de puissance et de savoir aura suffi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Jasmin
Déporté au paradis socialiste
Déporté au paradis socialiste
avatar

Nombre de messages : 1071
Age : 34
Localisation : Leipzig
Emploi : Epistémologue de combat
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Lun 17 Mar - 21:39

Castaneda? à la façon de parler, à l'initiation, et au "Don Juan" si je me souviens bien, dans "l'herbe du diable et la petite fumée".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaryJane
Gardie(n-ne) du Temple
Gardie(n-ne) du Temple
avatar

Nombre de messages : 286
Age : 34
Localisation : glauque
Emploi : décérébrant
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Mar 18 Mar - 1:47

you got it, man! relance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Jasmin
Déporté au paradis socialiste
Déporté au paradis socialiste
avatar

Nombre de messages : 1071
Age : 34
Localisation : Leipzig
Emploi : Epistémologue de combat
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Mar 18 Mar - 15:11

"Aux yeux de la colonelle Linnea Ravaska, l'on pouvait à bon droit comparer le maquillage à des préparatifs militaires. La Finlande, par exemple, avait été surprise par la guerre d'Hiver le visage presque nu, telle une fille de ferme naïve qui, jetée dans la grande ville à la merci de riches messieurs, y laisse sa vertu. Lorsqu'elle avait repris l'offensive, par contre, la Finlande s'était soigneusement apprêtée, peut-être même trop; elle s'était fardée d'une épaisse couche de peinture de guerre, aux couleurs crues et agressives... elle avait négligé de sa laver, masquant son odeur de sueur sous un lourd parfum allemand de fille de mauvaise vie. Tant en matière d'armement que de maquillage, les nations et les femmes avaient intérêt à faire preuve d'une certaine retenue, face au danger, pour ne pas perdre leur vertu et leur indépendance et ne pas devoir verser en vain leur sang ou leurs larmes amères."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dessinateur alcoolique
Héro(s-ïne) de la révolution
Héro(s-ïne) de la révolution
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 31
Localisation : dans une montagne afghane
Emploi : dessinateur
Date d'inscription : 02/11/2006

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Dim 23 Mar - 13:49

La douce empoisonneuse
Arto Paasilinna

Me demandez pas comment j'connais, je peux juste vous dire que le seul mot que je sais dire en Finlandais vient de ce texte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abirato.over-blog.org
Jean-Jasmin
Déporté au paradis socialiste
Déporté au paradis socialiste
avatar

Nombre de messages : 1071
Age : 34
Localisation : Leipzig
Emploi : Epistémologue de combat
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Dim 23 Mar - 15:34

bien vu, relance (quel mot en finlandais?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dessinateur alcoolique
Héro(s-ïne) de la révolution
Héro(s-ïne) de la révolution
avatar

Nombre de messages : 170
Age : 31
Localisation : dans une montagne afghane
Emploi : dessinateur
Date d'inscription : 02/11/2006

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Sam 29 Mar - 0:46

Désolé du retard! Plus internet!!
Le mot finnois, c'est Caunniss (même pas sûr de l'orthographe...) ça veut dire "jolie"...

Bon allez, facile!

"Ca arrivait toujours à un moment ou à un autre, il y en avait un qui levait la tête... et qui la voyait. C'est difficile à expliquer. Je veux dire... on y était plus d'un millier, sur ce bateau, entre les rupins en voyage, et les émigrants, et d'autres gens bizarres, et nous... Et pourtant, il y en avait toujours un, un seul sur tous ceux-là, un seul qui, le premier... la voyait. Un qui était peut-être là en train de manger, ou de se promener, simplement, sur le pont...ou de remonter son pantalon... il levait la tête un instant, il jetait un coup d'oeil sur l'Océan... et il la voyait. Alors il s'immobilisait, là, sur place, et son coeur battait à en exploser, et chaque fois, je le jure, il se tournait vers nous, vers le bateau, vers tous les autres, et il criait (adagio et lentissimo): l'Amérique. Et puis il restait là, sans bouger, comme s'il devait rentrer dans la photo, avec la tête du type qui se l'est fabriquée tout seul, l'Amérique.
Celui qui est le premier à voir l'Amérique. Sur chaque bateau il y en a un. Et il ne faut pas croire que c'est le hasard, non, ni même une question de bonne vue, c'est le destin ça. Ces type-là, depuis toujours, dans leur vie, ils avaient cet instant-là d'écrit ...

Bon, et pour filsde, cette fois je veux AUSSI le titre du livre! Parce que la dernière fois, Palahniuk c'était un p'tit peu trop facile (d'ailleurs le bouquin c'était "survivant" pour ceux qu'ça botterait...)!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abirato.over-blog.org
Ravachol
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1552
Age : 35
Localisation : Je bourlingue...
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Sam 14 Juin - 11:03

Alessandro Baricco, NOVECENTO : PIANISTE.

(j'ai googlé pour relancer)


'Malgré le risque, Gosseyn ne fut pas surpris de constater qu'ils progressaient. Selon une curieuse loi psychologique, ceux qui avaient un but se trouvaient protégés de ceux qui n'en avaient pas."

_________________
http://pichenettes.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catwoman
Secrétaire Général du Parti
Secrétaire Général du Parti
avatar

Nombre de messages : 1429
Age : 33
Localisation : Quelque part entre ici et ailleurs!!!!
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Sam 14 Juin - 13:33

C'est Le cycle du A de Van Vogh, mais je sais pas quel tome...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaryJane
Gardie(n-ne) du Temple
Gardie(n-ne) du Temple
avatar

Nombre de messages : 286
Age : 34
Localisation : glauque
Emploi : décérébrant
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   Jeu 25 Sep - 18:25

C´est la journée "je relance les jeux"

"J'écoute le remuement sordide de la misère, j'entends la musique de la souffrance. J'entends ses cris, puis je la visualise, mes yeux l'enregistrent, et quand tous mes sens sont en alerte une formidable émotion me prend aux tripes et les mots s'écrivent d'eux-mêmes sur la machine "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DEAF TEST pour rats de bibliothèques   

Revenir en haut Aller en bas
 
DEAF TEST pour rats de bibliothèques
Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» Test pour un élève de 5ème : passage du privé hors-contrat vers le public
» NOUVEAU TEST POUR DEFINIR FIBRO
» Quel test pour une étude biomédicale ?
» Petit test pour le stresse !
» Quel test pour des données en classes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du journal Le Cri Du Fennec :: En vrac :: kamoulox et autres jeux-
Sauter vers: